lundi 1 mai 2017

La meilleure chose qui puisse arriver à un homme c'est de se perdre de Alain Gillot


Date de parution : Février 2017
Editions: Flammarion
Nombre de pages : 320 pages

Quatrième de couverture : Antoine, 42 ans, est script doctor pour le cinéma. Par mégarde, il a supprimé d'un scénario le rôle d'Emma, une jeune comédienne, qui se retrouve en difficulté. Pour lui venir en aide, il s'embarque pour une rocambolesque aventure dans le Sud de la France, où les personnes rencontrées lui font ouvrir les yeux sur le véritable sens de la vie et l'importance de lâcher prise.


Mon avis : D'apparence tranquille Antoine semble mener une vie qui le rend heureux. Un métier lié au cinéma qui lui permet de rencontrer les plus grands mais lui sait garder une certaine distance avec ce milieu. Les premières pages du livre sont consacrées au septième art. Une entrée en matière qui ne m'a pas franchement séduite. Beaucoup de détails pour peu d'émotions et il ne se passe pas grand chose. 

Le moment où il fait la rencontre d'Emma rend le roman de suite plus intéressant. La jeune femme est son exact opposé. Elle est pleine de vie alors que sa famille par à vau-l'eau. Lui, l'homme calme se trouve chamboulé par la passion et la joie de vivre qu'elle dégage. Antoine d'ordinaire si pudique se livre aussi sur son passé familial. Lui qui pensait avoir eu une enfance banale se rend compte que non. Des traumatismes ressurgissent. 
Qui à part Emma peut parvenir à le comprendre et l'accepter tel qu'il est ? 
Un lien fort se crée entre eux et Antoine devra affronter ses démons. Sous des apparences contraires ils ont beaucoup en commun. 

Un roman qui aurait pu être bien plus intéressant et prenant si l'intrigue n'avait pas été si prévisible. Les moments où mon attention est montée est vite redescendue car l'auteur passe trop vite d'une situation à une autre. Un road trip qui m'a laissée sur le bas côté de la route. 

    

Je tiens à remercier les éditions Flammarion et Babelio pour cette lecture et ce partenariat. 

2 commentaires:

  1. Oh, dommage que tu n'ai pas été si emballée que ça, en tout cas, je trouve le résumé plutôt intéressant !

    RépondreSupprimer
  2. Ophelie Dhayere30 juin 2017 à 12:03

    Bonjour Sarah, merci pour votre photo ! Bonne continuation.
    Crédits illustration : Ophelie Dhayere (Agence Marie Bastille)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre passage sur le blog!